Les travaux de la déviation de Cellettes bientôt terminés

Les travaux du 2e tronçon de la déviation ont débuté en 2013, ils seront achevés en octobre 2016.

 

Les derniers travaux sont en cours : coulage des enrobés, raccordements aux voiries existantes, signalisation et équipements de sécurité, aménagements paysagers.

Une déviation indispensable pour pallier l'évolution du trafic

Plus de 15 000 véhicules empruntent chaque jour la RD 956 à Cellettes et occasionnent nuisances sonores pour les riverains et insécurité pour les piétons.
Afin d'améliorer la situation, le Conseil départemental a décidé de réaliser une déviation à l'est de la commune, entre le giratoire de la "patte d'oie" au nord et la RD 956 au sud.

Les objectifs de cette déviation :

  • améliorer la sécurité,
  • alléger la pression du trafic dans le bourg de Cellettes,
  • améliorer la circulation entre l'agglomération blésoise et le sud du département,
  • respecter l'environnement.

Le détail des travaux de la déviation de Cellettes

Les travaux se décomposent en 2 tronçons :

  • mise à 2x2 voies de la RD 765 (du giratoire de la "patte d'oie" jusqu'au nord de Clénord) réalisée entre 2011 et 2012.
  • création d'une nouvelle route qui raccorde la RD 765 (au nord) à la RD 956 actuelle (au sud de Cellettes).


Coût total de l'opération : 22 500 000 € entièrement financés par le Conseil départemental.

 

 

Plan de la déviation de Cellettes (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Profil en long (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Une déviation réalisée dans le respect de l'environnement

  • 7 bassins de rétention ont été disposés le long du tracé pour récupérer les eaux pluviales et les pollutions accidentelles.
  • Les lisières des bois le long du Beuvron et du Cosson ont été reconstituées et les ouvrages hydrauliques ont été dimensionnés pour ne pas entraver les écoulements naturels.
  • 80 % des matériaux extraits lors des terrassements ont été valorisés et reutilisés sur le site.

 

 

 

Info routes

Quelques chiffres

  • 22,5 M€
  • 3,4 km de long
  • 30 000 tonnes d'enrobés
  • 5 années de travaux